Si on parlait de… sagas littéraires

Si on parlait de…
Ou le rendez-vous du deuxième dimanche de chaque mois de La tête dans les livres
On discute « de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son point de vue en toute simplicité. »

©La tête dans les livres

Nous sommes loin du deuxième dimanche d’octobre… mais mieux vaut tard que jamais.

Les sagas littéraires ? J’en lis très peu.

Je me souviens toutefois de l’histoire en 8 volumes des Enfants Tillerman de Cynthia Voigt : j’avais 10/11 ans et me suis régalée. J’étais ravie de retrouver Dicey, James, Sammy et Maybeth à chaque tome. Abandonnés par leur mère sur un parking de supermarché, ils survivront malgré des nuits à la belle étoile et le peu ou pas du tout de nourriture. Ils iront se réfugier dans la famille : auprès d’une cousine d’abord mais ils reprendront la route pour arriver à bon port chez leur grand-mère. Ils devront se réhabituer à des journées ordinaires faites de règles et d’obligations : le retour à l’école sera mal vécu pour certains, mais la fratrie est soudée face aux épreuves. Une belle leçon de persévérance et d’espérance que l’histoire des Enfants Tillerman. Les romans consacrés à un seul personnage m’ont permis de mieux apprécier cette suite. 

Une décennie plus tard, me voilà au cœur d’une nouvelle saga en 10 tomes : celle de La Bicyclette bleue de Régine Deforges. Je me plonge, me fond dans les 7 premiers romans où Léa Delmas devient mon modèle : femme libre, cherchant sans cesse son indépendance, une certaine reconnaissance mais aussi l’amour. Je la suis partout où la guerre éclate : de Bordeaux à Cuba, en passant par Paris et l’Argentine, faisant un détour par le Vietnam pour terminer le voyage en Algérie. Seuls romans lus deux fois – pour les premiers tomes. L’envie de la retrouver resurgit et connaître la fin, enfin, me tente bien.

Récemment, j’ai commencé l’autobiographie d’Anne Wiazemsky, belle-sœur de Régine Deforges. Je classe ses livres dans les sagas puisqu’elle nous fait part de sa vie en plusieurs volumes. J’ai déjà lu Jeune fille et Une année studieuse, restent à découvrir Un saint homme et Un an après, Aux quatre coins du monde, rencontrer Une poignée de gens, Mon enfant de Berlin et voir les Hymnes à l’amour : des romans autobiographiques.

Les Misérables de Victor Hugo m’attendent également et je dois aller À la recherche du temps perdu de Marcel Proust. Mes lectures sont très éloignées d’Harry Potter ou des livres de J. R. R. Tolkien, mais Le Seigneur des anneaux m’attirerait davantage.

Les sagas ne me tentent pas particulièrement, je préfère rencontrer une multitude de personnages dans différents styles d’écriture que dans un seul, sinon je me sens vite à l’étroit et le besoin d’explorer un autre univers se fait vite ressentir. Je laisse donc cela aux passionnés comme à celle qui a La tête dans les livres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s