Le calme au fond de soi

Les mois s’écoulent
doucement…
les laisser s’envoler
sans rien retenir
que la joie de les avoir vécus.

Il y a tant à dire…
J’ai perdu ma colère
dans la blancheur de cette feuille.
Mes pensées ont volé en éclats
telles des étoiles
Retombées,
elles ne sont plus
que poussière ;
ma colère s’est perdue
dans ce ciel
et sur cette terre immense.
Je reste là,
à contempler
cette pureté
cette immensité…

Tout n’est que mouvement,
infimes mouvements,
douceur
des ondes,
régularité
de battements,
en soi.
Mouvement.
Douceur.
Mouvement.
Lenteur.

Rester,
s’arrêter ;
prendre le temps,
prendre ses distances ;
réfléchir
à ce mouvement,
à soi,
à la vie,
à sa vie.

Parce que le mouvement n’est point ailleurs qu’en soi.

Parce que les mois
s’écoulent trop vite
pour ne point les vivre
intensément,
avec lenteur,
introspection.

Calme.
Douceur.
Lenteur
et ressentir
ce léger mouvement
au fond de soi,
sérénité.

Eléonore B.
Automne 2020, 29 octobre.
Le calme au fond de soi.

2 réflexions sur “Le calme au fond de soi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s