Le chant de la pluie, Sue Hubbard

Avant-propos
Rainsongs, de son titre original, est mon premier roman de l’année. Et quel roman ! Une douce et merveilleuse lecture.
Mon avis publié sur … du soir en été . blogue littéraire, je tenais à le partager ici également.

Mon avis

Il y a des romans tellement beaux, tellement enrichissants que, pour les décrire, pour exprimer mes émotions, mes mots me semblent pauvres et la poésie me fait défaut. J’aimerais puiser dans mon passé ; quand j’écrivais… tout en ellipses, métaphores. J’aimerais que l’inspiration me revienne afin de faire honneur au roman, Le chant de la pluie, de l’anglaise Sue Hubbard.
Au lieu de cela, mes pensées s’embrouillent, s’envolent… Les idées s’échappent. Mes doigts hésitent. Et je me retrouve comme après une lecture d’un Marguerite Duras : sans rien dire, sans oser écrire, à vouloir garder intimement, égoïstement, mon avis. Mais, contrairement à Duras, Sue Hubbard est peu lue sur la blogue-sphère littéraire francophone – je n’ai jamais croisé son nom. La faute aux maisons d’éditions. C’est pourquoi je remercie chaleureusement Mercure de France de l’avoir publiée. Je souhaite donc mettre en lumière Le chant de la pluie.

Hiver.
Fin décembre et début janvier.
Irlande.
La côte ouest, le Kerry.
Une nature encore sauvage,
peu d’âmes y vivent encore.
La vie y est trop rude.

Se contenter de peu, vivre du minimum. Préserver cette côte sauvage est essentiel aux yeux de Colm et Paddy.

Elle revient dans le Kerry pour mettre de l’ordre dans les affaires de Brendan, son défunt mari.
Martha revient au cottage où il avait l’habitude de venir s’isoler pour travailler.

Il y a longtemps qu’elle n’était pas revenue sur cette terre balayée par le vent et la pluie. Incessante pluie. Sombres jours d’hiver où remontent les souvenirs d’un passé qu’elle croyait guéri.

Le triste passé de Martha.
La solitude.
Que va-t-elle devenir à présent ?
Que faire ?

Le deuil de Martha ou la métaphore du deuil d’une « ancienne » Irlande.

Il y a plus que cela dans Le chant de la pluie. Il y a une ambiance, un air d’ailleurs. Il y a l’Histoire avec un grand H. Il y a les sons, les odeurs, le calme, le silence… Il y a la beauté des mots de Sue Hubbard, une douce et poétique écriture. Comme son personnage Martha, elle prend le temps… et moi aussi. J’ai pris le temps de m’interroger, d’admirer et d’aimer un peu plus à chaque page tournée, l’Irlande et l’écriture de Sue.

Il y a des romans tellement beaux, tellement enrichissants… Le chant de la pluie en est un, à mes yeux.

Elles l’ont lu : Patricia Sanaoui et Nadège, Les mots de la fin.

Le chant de la pluie, Sue Hubbard
Traduit par Antoine Bargel (anglais)
Mercure de France, 2020
EAN. 9782715250765

5 réflexions sur “Le chant de la pluie, Sue Hubbard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s