Tiffany Tavernier. Roissy. Sabine Wespieser, 2018.

Tiffany Tavernier va à l’essentiel. Écriture d’apparence simple, au fil des pages, elle se révèle… poétique, un brin philosophique. Elle colle parfaitement à l’histoire, à mes yeux.

Je me suis laissée emporter…

Un vol à destination de la vie de cette femme sans mémoire, qui, un jour, atterrit à l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle. Elle vit ou plutôt survit dans cet espace comme d’autres. Mais elle, elle a un plus…

Ne pas en écrire plus de peur de dévoiler cette histoire extraordinaire (au sens premier du terme). Que jamais le temps n’efface de ma mémoire le souvenir d’elles, de cette femme et son histoire…

Roissy
Sabine Wespieser, 2018. 280 pages.
Fiche du livre sur swediteur.com

Tiffany Tavernier est romancière et scénariste. Née en 1967, elle est la fille de la scénariste Colo Tavernier et du réalisateur Bertrand Tavernier. Son premier roman, Dans la nuit aussi le ciel (Paroles d’aube, 1999 ; Points, 2000), retrace son expérience dans les mouroirs de Calcutta, à dix-huit ans. Depuis lors, elle n’a cessé de voyager de par le monde, notamment en Arctique, où elle situe son roman suivant, L’Homme blanc (Flammarion, 2000 ; Points, 2001). Après avoir publié chez Grasset (Holy Lola, en 2004, le roman inspiré par le scénario qu’elle écrivit pour son père avec Dominique Sampiero), au Seuil, aux éditions des Busclats (Comme une image, 2015, qui revient sur son enfance sur les plateaux de cinéma) ou chez Tallandier (une biographie d’Isabelle Eberhardt, en 2016), Tiffany Tavernier rejoint le catalogue de Sabine Wespieser éditeur. (source : lien)

Une sélection du Prix Summer de la fête du livre de Bron (mars 2019).
Une lecture empruntée.

Publicités

Abnousse Shalmani. Les exilés meurent aussi d’amour. Grasset, 2018.

Déraciné, l’arbre meurt. Qu’en est-il de l’homme arraché à son pays ? Qui devenir ? Peut-il poursuivre comme cet avant l’exil ?

Shirin du haut de ses neuf ans observe ses parents, ses tantes et oncles, ses cousines et cousins s’aimer, se déchirer, se haïr… Toujours plus, toujours trop. Dans cette ambiance sombre telle une nuit sans fin, elle saura vers où se tourner pour admirer les étoiles, voir la lumière.

À mes yeux, Les exilés meurent aussi d’amour est rempli de lumière, malgré la violence reçue et subie. Violence de l’exil.

L’amour familial et incestueux, l’amour fraternel, l’amour amitié, l’amour passionnel et l’amour désir, le grand amour et le manque d’amour… Il y a toutes ces formes d’amour dans le roman d’Abnousse Shalmani.

Les exilés meurent aussi d’amour
Grasset, 2018. 400 pages.
Fiche du livre sur grasset.fr

Née à Téhéran en 1977, Abnousse Shalmani s’exile avec sa famille à Paris, en 1985, suite à la révolution islamique. Après un début de carrière dans le journalisme et le cinéma, elle revient à sa vraie passion, la littérature, et signe un premier livre très remarqué : Khomeiny, Sade et moi (Grasset, 2014).

Une sélection du Prix Summer de la fête du livre de Bron (mars 2019).
Une lecture empruntée

Nicolas Mathieu. Leurs enfants après eux. Actes Sud, 2018. Goncourt

Cet été, j’avais lu l’incipit de Leurs enfants après eux, j’avais entendu Nicolas Mathieu lire un extrait de son roman et je n’avais pas du tout envie de lire. Quant à l’écriture… No comment !

Puis, le destin en a décidé autrement…

En lice pour la 2ème édition du Prix Summer du Festival du livre de Bron (je fais partie du jury), je viens de terminer Leurs enfants après eux. Et… rien ou si peu.

Cette lecture me fut rude et en parler m’est pénible. Elle ne m’a presque rien apporté. Ni intellectuellement ni émotionnellement.

Leurs enfants après eux
Actes Sud, 2018. 432 pages.
Fiche du livre sur actes-sud.fr

Nicolas Mathieu est né à Épinal en 1978. Après des études d’histoire et de cinéma, il s’installe à Paris où il exerce toutes sortes d’activités instructives et presque toujours mal payées. En 2014, il publie chez Actes Sud Aux animaux la guerre, adapté pour la télévision par Alain Tasma. Aujourd’hui, il vit à Nancy et partage son temps entre l’écriture et le salariat.

Une pensée pour Frédéric. Son avis sur ce livre.