Marguerite Yourcenar. Fleuve profond, sombre rivière.

Si les voix manquent ; les maux, les émotions sont là. Des mots qui résonnent des siècles plus tard... Tristement beau. Peu à dire... Il faut le lire. Ma lecture de juin pour Madame lit son défi 2019... et moi aussi *** Fleuve profond, sombre rivière. Les « Negro Spirituals » Collection Poésie/Gallimard (n° 99), … Lire la suite Marguerite Yourcenar. Fleuve profond, sombre rivière.

Scarlett & Philippe Reliquet. Écouter Haendel.

Écouter Haendel avait accroché mon regard, il y a quelques mois, à la bibliothèque ; mes emprunts trop nombreux à ce moment-là, je m'étais promise de le prendre un jour. Rien qu'au titre, je savais qu'il me plairait. Et c'est le cas. À la quatrième de couverture, j'ai su qu'il me plairait. Et c'est le … Lire la suite Scarlett & Philippe Reliquet. Écouter Haendel.

Anna Moï. Espéranto, désespéranto.

Déjà sur l'ondoyance mon incertitude s'étend quand j'entends l'Espéranto, désespéranto d'Anna Moï. Sur l'ondoyance je deviens, je suis onde jusqu'à enlever la haine celle à l'encontre de l'Autre, alors, je m'élève et révèle l'ode, à moi à nous. Si ma poésie est hermétique, je vous laisse l'avis complet et détaillé de Daniel Fattore. Espéranto, désespéranto … Lire la suite Anna Moï. Espéranto, désespéranto.

Les hommes qui me parlent. Ananda Devi + La maison aux orties. Vénus Khoury-Ghata.

Qu'ont-elles en commun, finalement ? Une mise en parallèle de leurs livres est-elle possible ? Peu de choses ou peut-être la recherche de l'essentiel. Non. La maison aux orties et son ambiance particulière : les défunts de Vénus Khoury-Ghata s'invitent au cours de l'écriture. Le passé ressurgit, elle cherche à s'en libérer. Les liens familiaux … Lire la suite Les hommes qui me parlent. Ananda Devi + La maison aux orties. Vénus Khoury-Ghata.

Ce qui reste de nos vies. Zeruya Shalev.

... d’une qualité littéraire ! J’en suis émerveillée, éblouie. Je me délecte et déguste chaque mot. Mes papilles s’éveillent tel un pétillement, où les petites touches d’émerveillement s’envolent jusqu’à mon esprit et mes yeux… s’écarquillent avec bonheur, écrivais-je mercredi dernier, en pleine lecture de Ce qui reste de nos vies. Et à présent, livre refermé, … Lire la suite Ce qui reste de nos vies. Zeruya Shalev.