Poésie – Victor Hugo, N’est-ce pas, mon amour, que la nuit est bien lente.

N’est-ce pas, mon amour, que la nuit est bien lente N’est-ce pas, mon amour, que la nuit est bien lente Quand on est au lit seule et qu’on ne peut dormir ? On entend palpiter la pendule tremblante, Et dehors les clochers d’heure en heure gémir. L’esprit flotte éveillé dans les rêves sans nombre. On […]

Poésie – Gabrielle de Coignard, M’esveillant à minuit, dessillant la paupière

M’esveillant à minuit, dessillant la paupière, Je voy tout assoupi au centre du repos, L’on entend plus de bruit, le travail est enclos Dans l’ombre de la terre, attendant la lumière. Le silence est partout, la lune est belle et claire, Le ciel calme et serain, la mer retient ses flots, Et tout ce qui […]