La pierre et le vent, Philippe Le Guillou

Cher Philippe,

Je viens de finir la lecture de La pierre et le vent, et j’aimerais bien te faire part de quelques réflexions que cet écrit m’inspire. Ne t’étonne pas du tutoiement, tu n’es mon aîné que d’un an, et nous avons grandi presque sous les mêmes cieux, à l’ombre de croix semblables, au rythme des mêmes liturgies.

Je ne connais rien de tes autres livres, mais c’est promis, j’irai à leur rencontre bientôt, car bientôt j’aurai plus de temps et je retournerai vivre là-bas, près de l’océan. Je veux en premier lieu saluer ton style. Il rend aisée et plaisante l’entrée dans tes questionnements et tes réflexions. Sur le fond, ensuite, tes propos ravivent en moi des interrogations. Sur la foi, le fait de croire, les rites, la transmission…

Plus longtemps que toi, j’ai mis beaucoup de distance entre l’Église et moi, et je ne m’y sens toujours pas vraiment chez moi. Un peu plus tout de même depuis l’arrivée de François, « le pape sans numéro »…
Combien sommes-nous, enfants des 30 glorieuses, immergés dès la naissance dans le culte de la croissance, le matérialisme, le consumérisme effréné, combien sommes-nous, à avoir coupé la corde qui nous liait à nos ascendants, à leur culture, à leur spiritualité ?…

Sans partager ton avis sur un certain nombre de points, je te comprends. Et je reviendrai vers toi avec plaisir quand j’aurai commencé mon chemin parmi tes œuvres.

Prends soin de toi, Philippe, et à bientôt,

Luc

La pierre et le vent, Philippe Le Guillou. Tallandier, 2019.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s