Cher Amour,

Il y a des blessures que je pensais guéries mais… la vie offre des instants de souvenirs, des instants où se souvenir semble important.

Peut-être qu’à trop retenir, enfouir, délaisser (?), vient le temps de mémoire : se rappeler pour enfin accepter.

Ai-je véritablement accueilli l’absence, la distance et le silence ? (d’autres questions me viennent, je les laisse s’envoler… Elles reviendront si nécessaires).
Ai-je choisi ou subi ? Est-ce bien utile de le savoir ?

La seule chose que je voudrais écrire, entre deux larmes, c’est…

Je les aime, je vous aime. Malgré ma distance, malgré mon absence et malgré mon silence, je vous aime, je n’ai jamais cessé de vous aimer. Les choix difficiles, je les ai fait pour vous et moi, par amour. Comprendrez-vous, un jour ? Me pardonnerez-vous ? N’oubliez jamais que je vous aime.

Merci à Vous de m’aimer.

Eléonore
Mardi 8 octobre 2019

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s