Trois romans sur la période de la Seconde Guerre Mondiale.

Luce Fillol. Doris Lessing. Sarah McCoy. Trois autrices pour parler de l’horreur et des souffrances de la guerre.

Espagne. 1939. Emilio et sa famille fuient la guerre civile. Après un long et éprouvant voyage, ils retrouveront l’horreur de la guerre… en France. Seconde guerre mondiale. Il fera beau demain. Court roman destiné à la jeunesse. La souffrance y est décrite. L’émotion est là.

Angleterre. 1939. Le jeune rêveur James Reid embarque pour un long et éprouvant voyage en mer. Il vivra l’ennui de la guerre… en Inde qui réclame son Indépendance. Un enfant de l’amour. Court roman ou considéré comme une nouvelle. Écriture magnifique où tout est finement et justement écrit, décrit. Les conséquences de la guerre… où les rêves s’évanouissent. La perte, le manque, vivre avec…

Allemagne. 1944. Elsie Schimdt et sa famille restent dans leur boulangerie à Garmisch, ils attendent… Elsie fuira son pays pour les États-Unis à la fin de la guerre. Un goût de cannelle et d’espoir. Destin d’une femme de 1944 à nos jours. Une femme pleine de courage et d’amour. Fluidité de l’écriture.

Des désillusions. Des vies qui basculent, des familles déchirées, séparées. L’amour sauve, mais devient souvent viols, violences… les femmes victimes de la folie des hommes tentent de garder leur dignité. Les enfants ? Survivront-ils ?
Les guerres éclatent et c’est une pluie d’êtres humains qui tombe. Des morts et des morts… des tas de cendres.

Il y a ceux qui restent, résistent et qui sèmeront encore l’amour.

Emilio et Elsie représentent le courage et l’espoir, contrairement à James qui sombrera avec ses rêves… Trois destins. Pour ne pas oublier.

Luce Fillol
Est née en 1918 à Jemmapes, Algérie. Elle a fait ses études à l’Ecole normale de Constantine avant d’enseigner à travers toute l’Algérie, du Constantinois à l’Oranie.
 » J’ai écrit Il fera beau demain car j’ai connu avec toute ma famille un exode douloureux. Le pays catalan fut ma terre d’accueil. Il est devenu mon second pays natal, celui où j’ai pu refaire mes racines et transmettre à mes enfants et à mes petits-enfants celles de leurs ancêtres paternels roussillonnais. J’ai toujours été sensible aux migrations des peuples. Je rends hommage ici à l’enquête parue dans L’Indépendant des Pyrénées-Orientales en février 1979, sous la plume de Jacques Quéralt, Xavier Febres et René Grando. Les témoignages, parus dans cet article de Louis Stein, de Jean Rous, de Frédéric Montseny, de Sauveur Figueres, m’ont bouleversée.
 » J’espère que ce livre incitera mes lecteurs à réfléchir sur les horreurs et les conséquences d’une guerre.  » (source : livre)

Doris Lessing
Est née en Perse en 1919 et a vécu une grande partie de son enfance au Zimbabwe. Célèbre dès son premier livre, Vaincue par la brousse (1950), elle est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages parme lesquels le célèbre Carnet d’or (Prix Médicis étranger). En 2007, Doris Lessing reçoit le Prix Nobel de littérature. Elle décède six ans plus tard à Londres. (sources : quatrième de couverture et wikipédia)

Sarah McCoy
Fille de militaire, elle a déménagé toute son enfance au gré des affectations de son père. Elle a ainsi vécu en Allemagne, où elle a souvent séjourné depuis. Résidant actuellement à El Paso, au Texas, elle y donne des cours d’écriture à l’université tout en se consacrant à la rédaction de ses romans. Un goût de cannelle et d’espoir est son premier ouvrage publié en France.

Lus grâce aux défis Autour du monde elles écrivent, Au fil des saisons et des pages et au Cold Winter Challenge

Publicités

11 réflexions sur “Trois romans sur la période de la Seconde Guerre Mondiale.

    • Je t’en prie !
      Peut-être es-tu frustrée par le peu d’informations sur les livres… Et mes sentiments sur chacun d’eux… J’avoue avoir eu du mal à écrire cet article 😔
      Si tu souhaites plus d’infos, dis-le moi.
      Je ne sais pas si tu as lu Doris Lessing, mais ce roman est sublime ! 😍
      Quant au Sarah McCoy, si tu souhaites une lecture divertissante mais transmettant un fort message, je te le conseille. Des recettes de cuisine sont fournies en fin du livre. 😊
      Je t’embrasse, Eveline !

    • « Un enfant de l’amour » est considéré comme un roman, mais aussi comme une nouvelle présente dans le recueil « Les grands-mères ».
      C’est mon premier de cette écrivaine et une belle découverte. Son écriture…

      • J’ai entendu parler de la nouvelle « Les grands-mères » mais je ne savais pas qu’il s’agissait d’un recueil. Je vais tâcher de me le procurer.

  1. Pingback: Au fil de l’hiver et des pages (5) | À mes heurs retrouvés

  2. Pingback: Cold Winter Challenge. Mes lectures. | À mes heurs retrouvés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s