Extrait – Comme une feuille de thé à Shikoku, Marie-Édith Laval (2)

Mon voyage sur les chemins sacrés du Japon, à Shikoku, en compagnie de Marie-Édith Laval touche à sa fin…
Avant de découvrir mes mots sur cette lecture, je vous offre quelques mots de Marie-Édith :

« Grisée des plaisirs de la marche en solitaire, j’aspire à vivre dans la solitude l’arrivée au temple 88, Okubo-ji, et, en ce jour, je n’ai pas grande envie de rencontres avec mes semblables. Les retrouvailles en chemin avec Marianne et Olivier viennent pourfendre, soudainement, ce vœu ascétique. L’heure semble venue de quitter cette bulle d’isolement et de remonter à la surface. Tel un rappel pour garder, chevillée au cœur et au corps, l’intime conviction que la vie n’est pas un chemin solitaire. S’il commence certes par soi-même, il continue par l’autre, qui est aussi là pour nous révéler à nous-mêmes. La confrontation à l’altérité nous permet d’être plus lucides quant à nous-mêmes et fait partie intégrante de notre croissance. Chaque rencontre nous réinvente, nous ouvre sur du neuf et apporte une pierre à notre édifice intérieur. «Le plus court chemin de soi à soi, c’est de passer par autrui*.» »
*Paul Ricœur, Soi-même comme un autre, Seuil, 1990.

Publicités

2 réflexions sur “Extrait – Comme une feuille de thé à Shikoku, Marie-Édith Laval (2)

    1. ❤ Je l'ai fini hier.
      Je vous en souhaite une très belle lecture en espérant que l'évasion, l'espérance, la beauté soient au rendez-vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s