Quelques vers silencieux, Eléonore B.


Je reviens offrir ma contribution au Cahier de poésies d’Asphodèle.

Ce jeudi, il y aura des mots poétiques des Grands et des compositions venues d’ailleurs  des haïkus  trop rigoureuses pour moi, je reste sur mes rimes et mon rythme particuliers.

Et je cherche quelques mots
Dans ce silence
Presque le silence

Je m’efforce et me force
De faire honneur
Au cahier d’Asphodèle

Mais je demeure
Silencieuse
Sans rien
Presque rien

Presque audacieuse
Quel est ce je
Cet autre jeu
De mots et de rimes

Du bout des doigts
Je compte les pieds
Menteuse, murmure cette voix
Tu contes
En quelques vers
Tu perds le fil
Et sembles te perdre

Un peu rieuse
Toujours silencieuse

En vain

Je cherche quelques mots
Pas si loin
Résonne la fin

Merci Asphodèle
pour ce rendez-vous bimensuel.

Publicités

3 commentaires sur “Quelques vers silencieux, Eléonore B.

  1. Comme je dissocie presque toujours plaisir littéraire et calcul, je ne compte pas ! L’important est de transmettre une émotion, et c’est ce que tu as fait.

Les commentaires sont fermés.