Si on parlait de… Salons littéraires

Si on parlait de…
Ou le rendez-vous du deuxième dimanche de chaque mois de La tête dans les livres
On discute « de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son point de vue en toute simplicité. »

©La tête dans les livres

Aujourd’hui, les salons littéraires sont à l’honneur.
Pour faire court, très court : j’en ai fait (deux), je n’en ai jamais refait.

Il y a eu celui où Thomas Scotto, Mi-Ange mi-démon, m’a prise pour la chargée de communication du salon, où j’ai dérangé Maylis de Kérangal et Oliver Rohe en pleine discussion pour que ce dernier me dédicace Nous autres, et où j’eus un bel échange avec Arthur Loustalot.
J’étais telle une enfant, mais finalement, cinq ans après, je n’ai lu qu’un livre sur les trois achetés, les jolis mots partagés avec les auteurs se sont envolés, et… rien de plus.

Et il y a eu celui de Paris où ma rencontre avec Philippe Delerm a eu lieu. Enflammée, trop sans doute : la déception m’a vite calmée. Quelques minutes d’échanges Fragiles pour lui dire mais surtout lui offrir un acrostiche. Juste le temps de cela, la file d’attente ne permet pas de m’attarder. M’en aller voir sa voisine qui n’était autre qu’Anne Sylvestre. Retrouver ma copinaute-blogueuse Erika au stand de Tatiana de Rosnay et demander une dédicace à son mari (oui, oui), Tatiana, je l’avais déjà rencontrée quelques années auparavant, dans une librairie à Lyon. Apercevoir des visages connus, piétiner parmi la foule, et voirStéphane Nolhart : souvenir au-delà des mots, souriremanqué à son acolyte Harold Cobert. D’autres anecdotes en mémoireet toi à l’angle de la rue, devant le café à l’enseigne rouge, nous séparer au feu vert pour piétons sachant parfaitement… deux ans après, les souvenirs s’estompent.
Mes pensées s’envolent.

Que garder de ces deux salons ? D’agréables rencontres et… c’est tout.
Tout n’est qu’apparat, échanges à la volée, foule, les écrivains deviennent marchandise, du bétail… Mes mots sont durs, je sais.
Après réflexion, je n’ai nul besoin de telles manifestations pour transmettre mon ressenti sur un livre, un écrivain : mon blog remplit déjà cette fonction et mes mots écrits savent mieux exprimer mes émotions que mes mots dits.
Ma préférence va aux rencontres-dédicaces en librairie, ou aux impromptues laissant derrière elles une promesse avec Le deuil du conjoint, disant « au revoir » et non « adieu ! » mais offrant ce Carnet d’à Dieu, mon amour.

Mes rêves se tournent vers ces rencontres en librairies indépendantes où il y a discussion entre lectrices/lecteurs et écrivain(e)s. Mais aussi vers une lettre (manuscrite) que j’adresserai à un.e auteur.e, un jour, peut-être…

 

Merci à elle,
celle qui a la tête dans les livres,
pour ce thème inspirant.

Publicités

9 réflexions sur “Si on parlait de… Salons littéraires

  1. Les quelques salons que j’ai faits en Bretagne étaient plutôt décontractés, les auteurs accessibles et moins pressés sans doute que dans les grands salons. Ambiance sympa et bon enfant, qui permet aussi aux blogueurs de se rassembler et de passer ensemble une bonne journée! Bons souvenirs donc…

    • Oui, dans les petites villes, les salons doivent être très plaisant.
      L’échange avec d’autres lecteurs tourne court, bien souvent. Finalement, je me rends compte que je suis une grande solitaire.

  2. Je vous comprends et n’y vais plus non plus. Rencontrer des auteurs ne m’intéresse pas particulièrement et du coup, qu’est-ce donc qu’une grosse librairie à laquelle il faut, en plus, payer une entrée ?

    • Oui, il est vrai, j’avais omis cela : payer l’entrée !
      (Visité votre blog. Très belle photo d’arbre fleuri. J’attache de l’importance au design, ensuite, j’erre au fil des catégories, des articles…)

  3. Pingback: Si on parlait de… salons littéraires | La tête dans les livres

  4. Comme toujours, un article vraiment très intéressant sur ton ressenti que je comprends tout à fait! Mais je pense qu’il faut que les rencontres restent des moments plus intimistes car il y a parfois trop de monde et trop de queue dans les salons. Je suis en tout cas toujours ravie de retrouver d’autres blogueuses 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s