Mes souvenirs d’hiver, m’en souvenir…

“ Songer
à la douceur
d’hier
Songer
aux douceurs
de cet hiver… ”

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. » : les mots de Gandhi et ceux d’Érasme : « Le bonheur consiste à vouloir être ce qu’on est. » ils s’ancrent en moi et m’emportent vers mon être profond // je m’éloigne peu à peu, mais garde ce coup de cœur et l’intérêt pour cette Antiquité ma place est ailleurs, m’en aller // restons ensemble, rien que nous deux et l’amour véritable ; seuls et heureux, seuls quand ils sont nombreux à faire semblant entre deux bouchées et deux verres ; seuls nous deux, à s’offrir à l’autre sans aucune retenue, en toute sincérité, sans rien nous promettre ou juste d’être // nouvel être, âme lumineuse Vous voir ému, heureux, une autre part de bonheur et moi, ébahie, sous le charme encore quelques semaines, un mois et vous la prendrez dans vos bras // avant, il y a le Nord et le froid, les retrouvailles mais la distance, une courte séparation // je reste chaleur et silence, Votre absence trop présente nous retrouver // nous aimer toujours, encore plus fort chaque jour nous aimer au détour d’un regard, d’un sourire ; nous aimer et nous le dire dans notre rituel matinal, nos petites habitudes, et le soir, continuer de nous aimer Vous aimer et vous le dire, vous l’écrire Le bonheur d’aimer // avant de vous voir repartir la serrer dans vos bras « La vie attire la vie » Paulo Coelho // silence absence, la Vôtre « Seul le véritable amour peut résister à l’éloignement » Paulo Coelho l’absence des mots et Eux, toujours, tous ces jours // puiser l’énergie manquante, celle qui s’envole dans le froid de l’hiver me taire silence // L’été 80 L’été sans fin C’est un lieu qui existe encore, Songwriting Duras et Delerm fils, mots d’hier et d’aujourd’hui, lus ou entendus France Culture // puiser sans m’épuiser, m’inspirer pour mieux respirer, ne plus me taire offrir et recevoir enfin // l’épanouissement durant ces heures travaillées, ces heures obligatoires malgré les sombres nuages, ce souffle glacial, les larmes du ciel soleil dans ce cœur trop longtemps dépourvu de chaleur, rayonnant sous la fraîcheur de la jeunesse // le printemps s’installe bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s