Blaise Cendrars, Crépitements

Quelques vers de Blaise Cendrars en ce samedi non ensoleillé
Et Au cœur du monde, des Crépitements

Les arcencilesques dissonances de la Tour dans sa télégraphie sans fil
Midi
Minuit
On se dit merde de tous les coins de l’univers

Étincelles
Jaune de chrome
On est en contact
De tous les côtés les transatlantiques s’approchent
S’éloignent
Toutes les montres sont mises à l’heure
Et les cloches sonnent
Paris-Midi annonce qu’un professeur allemand a été mangé par les cannibales au Congo
C’est bien fait
L’Intransigeant ce soir publie des vers pour cartes postales
C’est idiot quand tous les astrologues cambriolent les étoiles
On n’y voit plus
J’interroge le ciel
L’Institut Météorologique annonce du mauvais temps
Il n’y a pas de futurisme
Il n’y a pas de simultanéité
Bodin a brûlé toutes les sorcières
Il n’y a rien
Il n’y a plus d’horoscopes et il faut travailler
Je suis inquiet
L’Esprit
Je vais partir en voyage
Et j’envoie ce poème dépouillé à mon ami R…

Et vous envoie mes douces pensées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s