Si on parlait de… ma Pile À Lire

Si on parlait de…
Ou le rendez-vous du deuxième dimanche de chaque mois de La tête dans les livres
On discute « de livres, de vie bloguesque, de tout et n’importe quoi… le but étant de pouvoir échanger son point de vue en toute simplicité. »

©La tête dans les livres
©La tête dans les livres

Ce dimanche, nous parlons de notre Pile À Lire, plus utilisée par les blogueurs/euses sous l’acronyme PAL.
Chez moi, elle varie souvent selon mes ventes, mes achats, mes lectures abandonnées, etc.
Je l’ai partagée ou parfois gardée secrète, depuis quelques semaines elle est à nouveau visible dans mon Carnet de notes.
23 livres attendent (puisque l’un d’eux est entre mes mains), il n’y a rien d’extraordinaire. Mais arriverai-je à la diminuer ? Quelques doutes…
Détaillons-la… Le roman d’Andrea Bajani, Toutes les familles et Mademoiselle Mélancolie d’Anne-Lise Wittwer sont les plus anciens à y être présents. Le plus récent est Marcher (ou l’art de mener une vie déréglée et poétique) de Tomas Espedal. Petite philosophie à l’usage des non-philosophes d’Albert Jacquard, Les cavaliers de Joseph Kessel, Via Mala de John Knittel et La poésie sauvera le monde de Jean-Pierre Siméon sont des cadeaux. Ma prochaine lecture après ce dernier est indéfinie à ce jour. Peut-être me tournerai-je vers mes lectures abandonnées récemment ou un de mes livres-cadeaux.
Je trouve agréable de l’avoir et la voir écrite : elle freine mes achats (compulsifs) et en même temps, elle m’encourage à lire. Ce ne fut pas toujours le cas, mais je crois qu’elle n’y est pour rien. C’est à chaque lecteur de connaître ses envies, son rythme de lecture et son rapport aux livres. Une PAL de plus d’une centaine de livres pourra effrayer un lecteur quand elle en rassurera un autre (plus rare, mais cela doit bien exister). Pour ma part, voir les bouquins s’empiler : cela me lasse, me décourage et je trouve cela même inutile. Car en regardant de plus près, certains ne seront jamais ouverts ou en en ayant lu les premières lignes, le style me déplaît. À quoi bon, les garder ? Mis de côté pour être vendus, ma PAL baisse à vue d’œil et je me sens plus légère.
Posséder des livres : oui ; en accumuler : non.

Et vous, qu’y a-t-il dans votre PAL ? Vous effraye t-elle ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

4 réflexions sur “Si on parlait de… ma Pile À Lire

  1. Plein de recueils de poesie en attente et tout un stock prioritaire les emprunts mensuels des bibliothèques de Paris 😄
    Et toutes les ouvres de Cioran
    Et des ouvrages sur la spiritualité. .pour les vieux jours. ..eh!! C est le moment !!😄
    Non pas effrayé par ma PAL
    au contraire ..la peur de manquer pour alimenter mon arbre à lettres🤗
    Beau dimanche Eléonore 😊

    1. Rire !
      Ta PAL ne s’écroule pas sur toi ?
      Sacré Christian !
      J’ai tu mes deux emprunts philosophiques de bibliothèque (rire).
      Bonne lecture alors. (sourire).
      Bonne fin de dimanche à toi.

  2. J’aime vraiment beaucoup ton article et surtout la conclusion sur le fait de posséder des livres mais de ne pas accumuler. Je trouve qu’il faut que ça reste raisonnable car sinon, j’aurais vraiment l’impression d’avoir de plus en plus de livres juste pour les entasser. Merci beaucoup pour ta participation au rendez-vous 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s