Victor Hugo, Hier au soir

Des vers de Victor Hugo, extraits du deuxième livre L’âme en fleur des Contemplations :

Hier au soir

Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse,
Nous apportait l’odeur des fleurs qui s’ouvrent tard;
La nuit tombait; l’oiseau dormait dans l’ombre épaisse.
Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse;
Les astres rayonnaient, moins que votre regard.

Moi, je parlais tout bas. C’est l’heure solennelle
Où l’âme aime à chanter son hymne le plus doux.
Voyant la nuit si pure et vous voyant si belle,
J’ai dit aux astres d’or : Versez le ciel sur elle!
Et j’ai dit à vos yeux : Versez l’amour sur nous!

Vous souhaiter une très belle et douce journée.

Publicités

5 réflexions sur “Victor Hugo, Hier au soir

    1. Bonjour M. Arbrealettres,
      Merci. C’est gentil. (Même si, vous deviez l’avoir déjà publié. Incroyable le nombre de poèmes présents sur votre blog !)
      Douce journée à vous.

      1. ben non j’ai regardé je ne pense pas l’avoir en double.. mais oui pas facile d’être sûr .. relis les tous et tu me diras 😉
        Douce journée Eléonore 🙂

      2. Tous les lire ? Euh… nulle envie de faire une indigestion de poésie. Un poème ne se lit pas comme un article de journal ou comme un Musso ou Levy (rire).
        Bises…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s