Marguerite Duras, L’été 80 (extrait)

Il y a un, je vous envoyais les lettres d’Aurélia Steiner. Je vous ai écrit ici de Melbourne, de Vancouver, de Paris. D’ici, au-dessus de la mer, de cette chambre qui maintenant vous ressemble. Cette nuit, je vous revois, vous que je ne connaissais pas, à cause sans doutes des nouvelles de Pologne et de la faim qui me laissent, oui, vous voyez, qui me laissent à moi-même abandonnée. Cette chambre aurait pu être le lieu où nous nous serions aimés, elle est donc ce lieu-là, de notre amour. Je me devais de vous le dire une fois, sur vous et moi je ne peux pas me tromper. Je vous ai envoyé les lettre d’Aurélia Steiner, d’elle, écrites par moi, et vous m’avez téléphoné pour me dire l’amour que vous aviez pour elle, Aurélia. Après, j’ai écrit d’autres lettres pour vous entendre parler d’elle, de moi qui la recèle et qui vous la livre comme je l’aurais fait de moi-même dans la folie meurtrière qui nous aurait unis. Je vous ai donné Aurélia. Je me suis adressée à vous dans ces moments-là pour que vous receviez la charge d’Aurélia naissante, vous, pour que vous soyez là entre elle et moi à ce moment-là, cela afin d’en être presque la cause même, vous voyez, comme, de la même façon, vous auriez pu être la cause même que je n’en écrive rien si par exemple nous nous étions aimés et tellement que ces mots d’Aurélia ne seraient pas venus au jour, mais seulement encore les nôtres, ceux de nos noms. Vous êtes donc ensemble la cause de l’existence et de la non-existence d’Aurélia Steiner en moi. Je vous donne encore cette nuit-ci, sans nom, sans forme.

(Les éditions de minuit, p. 63 et p. 64)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s