Werner Lambersy, Dans la sérénité du cœur

 

Quand un article sur le dernier livre de Michel Serres fait écho avec le poème de Werner Lambersy, Dans la sérénité du cœur

Dans la sérénité du cœur
et l’élégance de leur vieillesse
écoutez monter
de ces gorges de basalte
de ces bouches de granit
aux mâchoires de fer
ce qui reste sans nom
dans aucune langue

et rendrait jaloux le soliste
le plus abandonné aux sons
le danseur
le plus emporté par le rythme
et le chaman
le plus habité par son rêve

Chaque pierre
avec ou sans notre aide
a su trouver sa place utile
et revêtir sa forme nécessaire

Chacune consent à son destin

Haut fond
elle portera les océans
météorite
elle nous racontera la nuit
clé de voûte ou moellon de mur
elle dira les hommes
et ce qu’ils font ici-bas

Cela elles l’acceptent
leur âme est faite des mêmes
matières que la nôtre
leur mutisme demeure identique
à celui qui toujours a suivi
nos questions

(Merci à arbrealettres.wordpress.com pour la découverte de ce poème et du poète !)

Publicités

2 réflexions sur “Werner Lambersy, Dans la sérénité du cœur

  1. Oui, chaque pierre aurait une très longue Histoire à nous raconter…
    mais peut-être est-ce nous qui ne savons pas l’entendre ce Chant ?
    La pierre chante en dormant (Adonis)
    Heureux de faire passer un peu de « douces heures » pourvu que ça dure 😉 😉 😉
    Merci Eléonore d’être passée en P’Oasis
    Bon dimanche 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s