Pierre Reverdy, Tard dans la vie

Tard dans la vie

Je suis dur
je suis tendre
Et j’ai perdu mon temps
À rêver sans dormir
À dormir en marchant
Partout où j’ai passé
J’ai trouvé mon absence
je ne suis nulle part
Excepté le néant
je porte accroché au plus haut des entrailles
À la place où la foudre a frappé trop souvent
Un cœur où chaque mot a laissé son entaille
Et d’où ma vie s’égoutte au moindre mouvement

Pierre Reverdy (septembre 1889 – juin 1960)
dont sa poésie est/était pour Gil Pressnitzer
Une suite de mots infiniment simples, d’objets familiers, de sensations connues, et leur mise en ligne dans le poème conduit aux grands mystères.
(extrait de la fiche du poète sur le site espritsnomades.com)

Poème pour Le cahier des poésies d’Asphodèle
logo-prc3a9sentation-poc3a9sie

Enregistrer

Publicités

14 réflexions sur “Pierre Reverdy, Tard dans la vie

  1. Beau poème disant en très peu de mots (et oui en mots simples) tout le tragique de nos destinées humaines.. mais puisque nous sommes tous dans le même bateau sur cette mer obscure alors profitons tous pour nous accrocher … aux Etoiles! 😉

    1. J’aime l’emploi des mots simples et percutants ! Ceux qui arrivent en plein cœur. Pierre Reverdy est une très belle découverte ! Sous le charme, Elé… (sourire).
      Belle fin de journée Ch…

  2. Je crois que c’est mon poème préféré de cet auteur, je le connais presque par coeur ! Il sait, avec des mots simples, soulever de grandes émotions… Je me suis régalée à le relire !

    1. Mes excuses de répondre si tardivement…
      Merci pour ton passage.
      J’avoue être tombée sous le charme des mots de Pierre Reverdy… je vais regarder pour me procurer ses recueils.

      1. Tu es toute excusée Eléonore, moi je suis toujours en pause et je commente mes blogs amis de façon aléatoire (comme je peux) ! Je pense aussi qu’il faut avoir lu au moins un recueil pour avoir une idée plus précise d’un poète…mais pour certains, je n’aime qu’un ou deux poèmes très fort et pas le reste ! Va savoir ! 😉

  3. « Partout où j’ai passé
    J’ai trouvé mon absence
    je ne suis nulle part »

    Splendide ! Surtout que nous obstinons à voir notre présence, partout.

    1. Mes excuses pour mon retour tardif…
      Merci pour ton passage…
      Et sourire pour ton commentaire.
      Bises et belle fin de journée.

  4. « Un coeur où chaque mot a laissé son entaille »
    Que de mots, dans une vie, ont laissé une trace dans nos coeurs.
    C’est beau, tout simplement. Merci d’y avoir pensé.
    Quand on arrive de plus en plus près au crépuscule de nos vies, si on fait un bilan, on a été souvent absents à beaucoup d’endroits…
    Bonne fin de semaine et bises d’O.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s