Henri Michaux, Les années ont été pour nous

Un autre poème, cette semaine…

Accueillie par Martine (ecriturbulente.com) prenant provisoirement le rendez-vous d’Asphodèle (leslecturesdasphodele.wordpress.com) : Merci !

Je vous offre les mots poétiques d’Henri Michaux (24 mai 1899 – 19 octobre 1984)
qui vont s’ajouter dans Le Cahier des poésies chez Asphodèle

Les années ont été pour nous

Les années ont été pour nous, pas contre nous.
Nos ombres ont respiré ensemble.
Sous nous les eaux du fleuve des événements coulaient presque avec silence.
Nos ombres respiraient ensemble et tout en était recouvert.
J’ai eu froid à ton froid. J’ai bu des gorgées de ta peine.
Nous nous perdions dans le lac de nos échanges.
Riche d’un amour immérité, riche qui s’ignorait
avec l’inconscience des possédants,
j’ai perdu d’être aimé.
Ma fortune a fondu en un jour.

Henri Michaux : né en Belgique et décédé à Paris. Enfant solitaire se réfugiant dans la lecture. Matelot de 1920 à 1921. En 1924, encouragé par Jules Supervielle, il commence à publier et à peindre à l’encre de Chine. Sa vie sera ponctuée de ses voyages à travers le monde, mais surtout en Amérique du sud. Il « refusait la gloire et les prix littéraires, fuyait le monde, allant vers un certain apaisement de lui-même ».
(résumé biographique et phrase en italique extraits de espritsnomades.com)

Douce et belle journée à vous !

Publicités

14 réflexions sur “Henri Michaux, Les années ont été pour nous

  1. Verte tige sans Rose
    Absinthe morose
    mais Enivrante
    de l’Absente
    En corps
    Parfum
    d’Elle

    Magnifique thème de l’absence
    Lumière cristallisée du feu amoureux
    comme une présence en creux
    enchantant encore les sens:

    Dans la brume tiède d’une haleine de jeune fille,
    j’ai pris place.
    Je me suis retiré, je n’ai pas quitté ma place.
    Ses bras ne pèsent rien. On les rencontre comme
    l’eau.
    Ce qui est fané disparaît devant elle. Il ne reste que
    ses yeux.
    Longues belles herbes, longues belles fleurs croissaient
    dans notre champ.
    Obstacle si léger sur ma poitrine, comme tu t’appuies
    maintenant.
    Tu t’appuies tellement, maintenant que tu n’es plus.

    (Henri Michaux)

    Belle journée pleine de bonne heure Eléonore 🙂

  2. Henri Michaux n’est pas toujours « facile » à lire ! Mais ce poème est limpide et bouleversant.
    Merci Éléonore, pour cette première participation !
    Le 23 prochain, si tu le souhaites, ce sont des vers de ta propre composition que tu pourras proposer. Et si tu ne le souhaites pas, tu présenteras,si le coeur t’en dit, les mots d’un autre auteur.
    PS – Si tu veux/peux… programme tes billets pour plus tôt le matin :certain(e)s de nos complices en poésie se donnent quelques forces avant de partir au travail… et ce serait dommage qu’ils(elles) ne puissent pas profiter de ton cadeau poétique.

    1. Martine, merci à toi de m’avoir accueillie et ravie si mon choix poétique te plaise. Aucun soucis pour le prochain rendez-vous : il sera programmé aux alentours de 6h/6h30.
      Merci encore !
      Bel après-midi ensoleillé (j’espère).

  3. J’aime beaucoup ton choix. la poésie me touche et surtout cette fin que je trouve si vraie : l’idée que, trop souvent, l’on ne prend conscience du bonheur que lorsqu’il est terminé : » riche qui s’ignorait
    avec l’inconscience des possédants,
    j’ai perdu d’être aimé. »

  4. Bonjour Eleonore. Quel joli choix ! J’aime beaucoup Henri Michaux, même s’il me parait souvent hermétique ; Mais ses mots si choisis coulent si fluidement.

  5. Bonjour Eléonore et ravie que tu participes aux jeudis-poésie qu’ils soient chez moi ou chez Martine ! Il faut que vive la poésie ! 😉 Ton choix est excellent car Michaux est souvent un auteur incompris (et pour cause) mais ce poème est clair et bouleversant…La perte des choses que l’on comprend après… Merci à toi ! 🙂 Bon week-end.

    1. Bonsoir Asphodèle et merci beaucoup pour ton accueil et d’avoir créé ce cahier.
      Bonne pause et prends soin de toi.
      Belle soirée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s