Extrait de Tracks (Robyn Davidson)

Bien des phrases aurais-je pu vous extraire de Tracks, récit de voyage de Robyn Davidson dans le désert australien, mais c’est ce paragraphe que j’ai choisi :

《Au fur et à mesure que nous avancions, j’abandonnais les préoccupations inutiles et les conventions de la société que j’avais quittée. Je me pliais aux principes adaptés de mon environnement. […] obligée à être  cohérente, à me souvenir des précautions de langage, de la banalité des échanges avec les gens de ma race qui, tels des animaux, tournent les uns autour des autres, méfiants et sur leurs gardes. J’appréciais, j’apprécie toujours celui ou celle qui parvient à se garder de cet état d’esprit. À mes propres yeux, je devenais un être normal, sain de corps et d’esprit. Pour les autres bien sûr, j’apparaissais probablement comme une personne sinon folle, du moins irrémédiablement étrange,  excentrique, frappée par le soleil puisque heureuse de vivre dans le bush.》

(pages 198 et 199, éditions Stock. Traduction du livre : Bernardine Cheviron-Poylo)

Magnifique instant du livre où Robyn redevient elle. Elle est… elle ! Naturelle. Faisant Un(e) avec la nature. Redécouvrir, puiser dans la nature, la terre… ou dans l’immensité du désert australien accompagné/e d’un vieil aborigène, c’est se retrouver, se libérer aussi.
Sublime!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s