Inspiration 4.26.16 – mots impromptus

Et ce manque… à me balader au coin du faubourg… le suivre de trop près… partir sans prévenir, oublier de lui dire… il faudrait des mots, un geste tendre… tendre ma main qu’il la retienne… mais le cul-cul ce n’est pas sa tasse de thé… tes envies inassouvies, tes désirs évanouis… te reste t-il des souvenirs de nos mots, de notre complicité ? Te perdre encore et toujours, tu restes accroché à ces Autres et leurs promesses… je ne connaissais rien de toi, je ne connais rien ou juste tes pulsions, ton cœur proche de l’explosion… ton visage enfoui dans l’oreiller pour oublier… ne plus penser à ces Autres… t’enfouir… fuir… et tu reviens, toi… dans cette chambre… dont le concept me retient en dehors… je reste à analyser tes regards, à presque t’admirer, à presque me dire… si j’étais un homme…

Publicités

Une réflexion sur “Inspiration 4.26.16 – mots impromptus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s