Inspiration 1.15.16

Tu y repenses. C’est presque une obsession. Tu te dis « à quoi bon…? »
Oui, c’est ça.
Mais, tu t’en fous. Tu continues d’avancer, tu continues d’écrire malgré…

Il faudrait se censurer ou carrément se taire. Il faudrait rester à sa place de lecteur et se taire. Ne rien exprimer. Pas même un « j’ai aimé ». Aussitôt, il faudrait étayer, détailler… chaque émotion, chaque dégoût… certain(e)s s’en foutent. Peut-être se taire, reste le mieux (?)

Peut-être…

Et si aucun livre n’était soumis à discussions. Et si les lecteurs restaient dans le silence, chez eux juste à lire. Et si les salons du livre n’existaient plus. Et si les auteurs n’avaient plus à faire de promotions. Et si les échanges entre écrivains et lecteurs n’avaient plus lieu. Si chacun restait à sa place : les uns devant leurs feuilles ou écran à écrire et les autres devant les pages à lire.
Et si tout cela avait lieu… que lirais-tu ? Quel écrivain choisirais-tu ? Pourquoi lui et pas elle ? Pourquoi elle et non, elle ?
Mais, chut…

Mieux vaut se censurer, se taire… Ne rien exprimer et rester dans le silence. Ou continuer d’écrire, de lire et d’écrire malgré…

Publicités

Une réflexion sur “Inspiration 1.15.16

  1. L’écriture, la littérature n’est vivante que si elle se partage… Elle se place dans le débat publique et où le lecteur s’approprie un roman pour l’aimer ou le détester .. Et peut-être le recommander.. Il trouvera, ce roman fait de papier et d’encre un nouveau souffle de vie..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s