Inspiration musicale – La vie en noir

Trop de femmes en souffrance, trop de douleur
Trop de femmes se taisent, trop se terreront
Trop de femmes silencieuses.

La violence rime, parfois, avec silence.

En cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, mes mots d’après ceux d’Édith Piaf.

Quand La vie en rose devient La vie en noir

Des yeux qui font baisser les miens
Un rire qui se perd sur sa bouche
Voilà le portrait sans retouche
De l’homme auquel j’appartiens

Quand il me prend dans ses bras
Et puis quand il me bat
Je vois la vie en noir

Il me dit des mots blessants
Des mots si humiliants
Que je perds tout espoir

Il est entré dans mon cœur
Une part de malheur
Qui n’est point dérisoire

C’est coup sur coup
Contrecoup et oublis !
Il me le dit, m’injurie jour et nuit

Et dès que je l’aperçois
La peur monte en moi et il me bat

Des nuits d’souffrance à plus finir
Une grande douleur qui prend sa place
Des heures, des nuits et ma vie s’efface
Dormeuse, dormeuse à en mourir

Quand il me prend dans ses bras
Et puis quand il me bat
Je vois la vie en noir

Il me dit des mots blessants
Des mots si humiliants
Que je perds tout espoir

Il est entré dans mon cœur
Une part de malheur
Qui n’est point dérisoire

C’est coup sur coup
Contrecoup
C’est fini
Tu l’avais dit, l’avais juré
À vie !

Et enfin, je les aperçois
Mais au fond de moi,
ma vie s’en va…

Hommage à toutes ces femmes silencieuses, à toutes ces dormeuses éternelles, à toutes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s