Nell Leyshon, La Couleur du Lait

Dans les couleurs de l’automne,
Lire le destin tragique de Mary,
Jeune fille aux cheveux à La couleur du lait.
Vivre quatre saisons avec elle.
Découvrir sa vie à la ferme,
Puis d’employée de maison chez le pasteur Graham et sa femme malade.
Sourire et rire face au tact et à la franchise de cette jeune fille de quinze ans.
Pleurer, quand on la maltraite.
La traite des vaches, les travaux du lever au coucher du soleil avec ses soeurs Beatrice, Violette et Hope : travailler, souffrir et ne rien dire.
Auprès de son grand-père, elle trouve chaleur et réconfort, un peu douceur.
Puis, un jour, elle aura le confort de la ville.
Grâce au révérend, Mary apprendra à lire et écrire
C’est ainsi qu’elle nous racontera son histoire.

Dure histoire…
Les mots manquent face aux maux quotidiens de la jeune fille aux cheveux à la couleur du lait et à la patte folle.
Mais, quelle jeune fille !
Peur de rien et surtout pas d’être, d’être elle sans détour.
Simple avec elle-même et les autres : elle dit ce qu’elle pense et s’assume.
Elle obéit et se tait quand il le faut.
Elle reste lucide sur son environnement et son entourage.
Belle âme que Mary.

Beau petit livre de Nell Leyshon où résonne le chant « et si l’on vivait plus simplement et avec plus d’amour ».

La Couleur du Lait est disponible aux éditions 10|18. Traduit de l’anglais par Karine Lalechère.

Publicités

Une réflexion sur “Nell Leyshon, La Couleur du Lait

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s