Charles Van Lerberghe, De mon mystérieux voyage

Poème du dimanche soir venu de Belgique
Poème de Charles Van Lerberghe

De mon mystérieux voyage

De mon mystérieux voyage
Je ne t’ai gardé qu’une image,
Et qu’une chanson, les voici :
Je ne t’apporte pas de roses,
Car je n’ai pas touché aux choses,
Elles aiment à vivre aussi.

Mais pour toi, de mes yeux ardents,
J’ai regardé dans l’air et l’onde,
Dans le feu clair et dans le vent,
Dans toutes les splendeurs du monde,
Afin d’apprendre à mieux te voir
Dans toutes les ombres du soir.

Afin d’apprendre à mieux t’entendre 
J’ai mis l’oreille à tous les sons, 
Ecouté toutes les chansons,
Tous les murmures, et la danse 
De la clarté dans le silence.

Afin d’apprendre comme on touche
Ton sein qui frissonne ou ta bouche,
Comme en un rêve, j’ai posé
Sur l’eau qui brille, et la lumière,
Ma main légère, et mon baiser.

Et que vos rêves soient doux…
Zen nuit.

Publicités

3 réflexions sur “Charles Van Lerberghe, De mon mystérieux voyage

  1. Beauté et sensualité
    quand l’Amour est dans le Regard
    tout rappelle l’Aimé(e) 😉
    … encore un Peauaime à « Arbalettrer » lol! merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s