Certains l’aiment chaud, Billy Wilder (1959)

Deux mois d’absence. Deux mois sans écrire un article sur un film, un livre ou un album. IRL (In Real Life), clap de fin sur un court-métrage et mise en route de nouveaux projets. Changements de vie ; oser.

Oser emprunter un film avec Marilyn Monroe, oser le regarder, oser la regarder celle vue et revue, observée et détaillée en photo : Marilyn …

Après l’image fixe, l’image en mouvement, Marilyn Monroe, ici Sugar, devient vivante et son « Poupoupidou » est dans un contexte.

Long métrage noir et blanc au son d’hier avec un peu de violence, beaucoup d’amitié et d’amour qui provoquent sourires et rires, passionnément réussi avec un brin de folie.

Comédie romantique qui fait rêver, policier vite oublié dans ce décor sucré : si Certains l’aiment chaud, moi, je l’aime doublement, ce film. Marilyn Monroe rayonne et Sugar attendrit aussi bien Joséphine/Joe (Tony Curtis), Daphné/Jerry (Jack Lemmon) que la spectatrice (le spectateur ?).

Distribution merveilleuse, décor – réel ou en studio – magique, dialogues profonds à qui sait lire entre les lignes et voir le jeu des acteurs, charme et subtilité : le cinéma comédie-romantique comme je l’aime.

Certains l’aiment chaud, film de Billy Wilder, vu dans le cadre du challenge Marilyn Monroe.

Marilyn Monroe Reading

Publicités

4 réflexions sur “Certains l’aiment chaud, Billy Wilder (1959)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s