Dans la maladie de la mort de Marguerite Duras #citation

C’est dimanche. C’était hier. Elle me l’a « dit » hier, dimanche. Non. Je l’ai lue. Elle a écrit au début des années 1980 ou peut-être avant… 1982 est l’année de publication chez Les éditions de Minuit de La maladie de la mort.

Lundi, l’un(e) dit…
Lundi, Marguerite Duras dit (écrit) :

《 Vous continuez à parler, seul au monde comme vous le désirez. Vous dites que l’amour vous a toujours paru déplacé, que vous n’avez jamais compris, que vous avez toujours évité d’aimer, que vous vous êtes toujours voulu libre de ne pas aimer. Vous dites que vous êtes perdu. Vous dites que vous ne savez pas à quoi, dans quoi vous êtes perdu. 》

Ce Duras, je l’ai lu d’une traite comme les deux autres lus : L’amour et Yann Andrea Steiner. D’autres ont été abandonnés. Marguerite Duras a un style particulier. De la simplicité, elle en fait du compliqué. Ellipses, absence de nom aux personnages, inhabituel, cela déroute ou non. Pour ma part, La douleur, L’amant et les autres m’attendent.

Bon lundi !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s