Avis de mistral (Roselyn Bosch, 2014)

Ecris-le, ce soir, ton avis ; demain, tes émotions ne seront plus là : la nuit les aura emportées dans une rafale de Mistral.

Une petite voix me murmure ces mots. Je sais. J’ai souvent entendu dire qu’il ne fallait pas écrire « à chaud ». Certes. Vous le savez – vous qui me lisez depuis, bientôt, trois mois –, j’écris sur l’instant, mes émotions de cet instant ; il en a toujours été ainsi, ce n’est pas ce soir que cela va changer.

Es-tu certaine, Eléonore, que cela ne changera pas ?

Le sourire se dessine sur mon visage : tout n’est que mouvance. Trois jours sont passés entre l’écriture des deux premiers et troisième paragraphe. Le temps a filé, le Mistral a soufflé, le soleil brillait et le gris a vite disparu.

Et tu te laisses emporter par les mots – loin d’être leur maîtresse –, tu écris, tu les tisses entre eux et files avec eux une parfaite harmonie.
Vent du Nord. Mistral. Ton avis.

Mardi.
15 avril.
Voir un film au cinéma.
Aller au cinéma.
M’évader.
Oublier des mots qui ont posé des petits maux.
Je regarde les films proposés : très peu m’intéressent. J’opte pour le moins pire, selon moi : Avis de Mistral (de Roselyn Bosch).
Lire une critique d’une blogueuse et voir celles des spectateurs sur AlloCiné : je sais – j’ai vu de courts extraits –, je ne m’attends pas à un chef d’œuvre.
J’y vais en n’attendant rien du film. Il est plein de clichés ? La vie en est bourrée. En gros, je sais ce que je m’apprête à voir.

Entrée dans la salle de cinéma, je m’installe.
Quelques annonces publicitaires et bandes-annonces de films, Avis de Mistral commence.
Un petit garçon dans un train (moi, je vous écris d’une voiture. Passagère.), les paysages défilent… il somnole, puis se réveille, regarde autour de lui : deux adolescents et une vieille femme discutent, haussent le ton, on les entend, on ne les entend plus, on ne voit que leur bouche bouger et on les réentend.
Il fait beau.
C’est l’été.
Début des vacances.
Trois enfants parisiens récupérés par leur grand-mère : les parents viennent de se séparer.
Direction le sud, chez papy et mamie ! Adaptation en deux mois d’une nouvelle région où les trois enfants rencontrent leur grand-père pour la première fois, où ils doivent se préparer au futur chamboulement de la rentrée, de leur rentrée d’enfants de parents séparés. Bref. Vive le climat et le changement d’air !

Ce n’est pas LE film de l’année, ce n’est pas un chef d’œuvre – comme je vous l’écrivais plus haut – : les spectateurs cinéphiles le savent.
Avis de Mistral c’est juste un vent de légèreté, de l’air pur qui vous emmène rires, sourires et larmes. Oh oui ! Des larmes. La scène finale est extraordinaire. A l’écriture, j’en ai encore des larmes aux yeux… bien sûr que je m’attendais à cette fin. Mais je pensais voir plus, avoir plus ! Ce plus n’arrivera pas. Waouh ! Scotchée. Je fonds en larmes… devant l’écran.
alors… pas si cliché que ça.
Les clichés, les photos, on les aura après. Pendant le film, c’est : paysages du Sud, chant des cigales, silences et mots dits (enfin) entre grands-parents et petits enfants, premiers émois, retrouvailles avec des souvenirs passés et j’en passe.

Avis de Mistral est un film vrai, nature ; c’est une bouffée d’air frais, un souffle d’air pur : « Ça sent bon, la lavande ! » (à dire avec l’accent du sud) comme on dit.

Vous avez besoin d’aller voir un film pour oublier vos grands maux ?
Une envie de voir comment les enfants se retrouvent au cœur d’une séparation ?
Et/ou vous souhaitez avoir un avant-goût de l’été ?
N’hésitez pas à aller voir Avis de Mistral, je vous le conseille !

Eléonore
2014, 18 avril
Avis de Mistral

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s